L'hôtel de la femme sans tête

Elle n’avait jamais quitté le Finistère nord et ne connaissait du dehors que ce qu’en racontaient surtout les marins à travers leurs histoires où se mêlaient affabulations, légendes et vérités.
Elle n’était sortie de son village que pour aller à Brest. Et Brest c’était déjà le bout du monde. Après, à l’ouest, c’était la mer qui se présentait à elle comme un mur infranchissable.
L’est, quant à lui, incarnait l’abandon, l’exil absolu, c’était Paris, cette capitale de France où était déversée régulièrement une marchandise humaine en mal d’espoir.
Elle le savait, ça aussi elle l’avait lu quelque part. Plus loin encore, autant dire que c’était l’inconnu, la perte totale.
Marie-Jeanne n’avait nulle part où aller et avait l’intention d’aller nulle part.
A travers Marie-Jeanne, une prostituée du quartier des sept saints à Brest, Moreau revisite la fin d’un 19ème siècle qui trouverait facilement à se calquer dans ses rapports humains à ce 21ème en partance.
Mais le temps n’a aucune valeur à l’échelle de la lutte des classes. Et parce que celle-ci est aujourd’hui niée par effacement des repères, Moreau choisit de nous raconter la « déconstruction » d’une femme en fuite dans un lieu qui, lui aussi, devait être promis à l’oubli. Or les lieux et les gens forment un tout. On rase ainsi régulièrement les quartiers pauvres sous couvert d’insalubrité, on rase plus rarement les bastilles.
Mohammed De Ropesbierre (la Gazette des indésirables)

 

Détails sur L'hôtel de la femme sans tête


Auteur : Gilbert Moreau
Date de parution : 2010-04-20
Format : 148X210 / 172 pages
ISBN : 978-2-35930-009-3

En stock
Prix : 15 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Point de rencontre - (Roman)...


La guerre des croûtons

Au secours, les vieux de la vieille sont de retour !

Athènes en feu

L’histoire retiendra que le XXIe siècle aura été marqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.

 Athènes, 11 février 2015.

Ca ira !
Tu peux toujours la gerber ta bile, la haine du bourgeois ça te remonte des viscères avec cette fa...
Tous les livres de Collection - Point de rencontre - (Roman)

Nous vous conseillons également...


On ne rigole;pas avec ces choses là - Préface Professeur Rollin

Lasserpe, déjà son nom n’est pas banal, à l’image de son talentueux univers !

C'est que notre homme à un regard caustique sur le Monde, un œil donc attentif sur ce qui l’entoure.

Exploitées ? Le travail invisible des femmes

...Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles...

J'aime pas les riches

Depuis au moins trois décennies, depuis que les financiers ont remplacé les investisseurs, depuis que le business a remplacé la politique, avec la fin des Trente Glorieuses, et les grands tournants libéraux qui ont rendu de plus en plus difficiles la vie des classes laborieuses, une seule catégorie s'en est plutôt bien sortie: celle des riches.