Coquelicot, Pépé et la guerre d'Espagne

Coquelicot, Pépé et la Guerre d’Espagne, roman, est l’histoire d’un grand-père retiré en Ardèche et qui raconte à sa petite fille venue en vacances des choses de la vie, de sa vie.

La Guerre d’Espagne est présente dans ce récit que son Coquelicot dévore, un fil conducteur mémoriel pour exprimer dans le décor des monts une géographie de paysages humains, une quête sobre de monde meilleur.

Avec beaucoup de tendresse, d’amour et de simplicité l’auteur nous invite dans sa promenade baroque à nous appuyer sur les acteurs de l’Histoire pour comprendre et aimer le monde qui vient,contre tout renoncement à l’espoir, à la fraternité.

-

Patrick Pérez Sécheret est né en 1951 à Paris d’un père d’origine espagnole qui fit la guerre de 1914-1918. Fils de Poilu, il garde au coeur une aversion active contre la guerre et n’écrit pas pour passer le temps. Auteur de nouvelles, de romans, chroniqueur, critique, il publie ici son premier roman.

L’auteur a jeté l’ancre, près de Thueyts, dans la haute vallée de l’Ardèche qui lui donna l’asile poétique en 1971. Il a publié une quinzaine de livres de poésie, notamment L’Ardèche brûle à torrents, illustré par Hélène Baissade et préfacé par Jean Ferrat.

 

Détails sur Coquelicot, Pépé et la guerre d'Espagne


Auteur : Patrick Pérez Sécheret
Date de parution : 2010-04-20
Format : 148X210 / 150 pages
ISBN : 978-2-35930-017-8
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 14.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Dernière conversation

Sylvie est morte le 23 avril, en fin d’après-midi, au premier étage du pavillon Moïana, le pavillon des cancéreux que l’administration de l’hôpital Saint-Antoine a caché tout au fond de l’établissement, loin des regards des visiteurs.

Des rires qui cachent les larmes
Pour conter sa participation à la résistance Denise FOUCARD a choisi de nous faire rire "Eh bien o...
Immigrations plurielles - Témoignages singuliers

Immigration choisie, immigration subie, immigration illégale, depuis le milieu des années 1970, avec la fermeture des frontières à l’immigration de travail, l’immigré est devenu l’ennemi, celui qui vient piller nos richesses, et profiter de nos acquis sociaux.

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


Exploitées ? Le travail invisible des femmes

...Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles...

Culpabilis spectator
Le théâtre c'est une rencontre de constructions. Construction d'un lieu, construction d'une ...
Veggie Folies - Chroniques végétariennes

Le BAC agricole, le sport, les fast-foods, les adolescents, l'art contemporain... rubriques qui à priori ne font pas partie de territoire végétarien, et sont traitées par Gabriel Bertaud avec humour, parfois teinté de mélancolie mais toujours engagé pour la Cause.