Panser ou repenser la culture

« Panser » ou repenser la culture
Lexique à l'usage de ceux qui refusent la culture transgénique.
Après « Me(s) tissages culturels » dont le Monde Diplomatique saluait en l'auteur « un exercice de style digne de Tardieu, ayant élaboré une vision stimulante et foncièrement démocratique de l'action culturelle » Jean Michel Leterrier poursuit avec ce nouvel ouvrage son combat pour une conception enrichie et renouvelée de la culture.
En effet si la démocratisation culturelle reste, à ses yeux, une condition nécessaire, elle n'est plus une condition suffisante pour répondre aux enjeux d'aujourd'hui, ceux de la citoyenneté et de la démocratie.
C'est le sens même de la culture qui doit être totalement repensé, et pour ce faire, Jean Michel Leterrier n'hésite pas à convoquer Jdanov et Chanteclerc, Boris Vian et Procuste.
Le « lexique à l'usage de ceux qui refusent la culture transgénique » véritable réquisitoire contre les méfaits du marché, du libéralisme et de la mondialisation dans le domaine de la création artistique donne aussi à l'auteur l'occasion d'esquisser les traits d'une culture subversive, vivifiante forte des singularités et de ses métissages :
« La culture n'est et ne doit pas devenir marchandise. Elle n'est pas et ne doit pas devenir un Organisme Génétiquement Modifiable, mais un Organisme Culturellement Modifiable.Une culture qui se nourrit et ne s'enrichit que de l'apport d'autres cultures, qui procède par métissage, par combinaisons, par addition, par fertilisation, par germination. Contre ceux qui veulent la transgéner, la « clooner », pour toucher un vaste marché, le plus large possible, en calibrant, en standardisant, en formatant les oeuvres de l'esprit, opposons la force vive de la différence et de la singularité. »

 

Détails sur Panser ou repenser la culture


Auteur : Jean-Michel Leterrier
Date de parution : 2005-01-01
Format : 148X210 / 196 pages
ISBN : 978-2-915640-09-2

En stock
Prix : 18 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Si l'exclusion m'était contée
Refuser la situation inhumaine que vivent certains d'entre nous, « les » sans domicile ...
18 ans... Et après ?

Elles auront dix-huit ans  en  2012.

Elles  sont  au  seuil de leur vie d’adulte, et rien, dans nos sociétés occidentales, n’est fait pour en marquer le passage, si ce n’est quelques repères flous : l’âge de la majorité, le bac pour certaines, le droit de vote, le permis de conduire.

Alors parfois elles s’inventent seules des rites initiatiques : tatouages, piercings...

Immigration : lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier
Dans cette lettre ouverte aux humanistes et aux socialistes, Pierre Henry se livre à un plaidoyer p...
Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Coquelicot, Pépé et la guerre d'Espagne
18 ans... Et après ?

Elles auront dix-huit ans  en  2012.

Elles  sont  au  seuil de leur vie d’adulte, et rien, dans nos sociétés occidentales, n’est fait pour en marquer le passage, si ce n’est quelques repères flous : l’âge de la majorité, le bac pour certaines, le droit de vote, le permis de conduire.

Alors parfois elles s’inventent seules des rites initiatiques : tatouages, piercings...

Le dernier jour d'un condamné à mort

L’histoire se passe dans les grandes prisons de Paris : Bicêtre, la Conciergerie et l’Hôtel de Ville. Elle dure cinq semaines,