Banlieue, insurrection ou ras le bol ?

On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l'enserrent.
Bertolt Brecht
Banlieues, insurrection ou ras le bol ? Insurrection ou ras-le-bol ? Les deux, bien sûr : "insurrection des jeunes qui n'en peuvent plus du harcèlement policier, de l'échec scolaire et de tout ce qu'ils vivent comme des injustices ?" ras le bol de leurs parents et de leurs « grands frères » qui ne supportent plus les discriminations et le soupçon qui les accompagnent en permanence.
Loin des explications qui se contentent de désigner des coupables, Banlieues, insurrection ou ras le bol ? propose une analyse en profondeur des trois semaines d'émeutes qui ont secoué la France en 2005.
Partant de l'analyse des faits, voitures brûlées, écoles incendiées, Bernard Girard met en évidence l'impact de la ségrégation spatiale sur les carrières scolaires et professionnelles des habitants des banlieues.
Il souligne les défis auxquels sont confrontés des jeunes auxquels on demande en permanence, et dès leur plus jeune âge, de faire les "bons choix". Il analyse les risques que se développe en France une underclass à l'américaine et montre comment une "bourgeoisie" issue de l'immigration a profité des événements pour se faire entendre.
Spécialiste des questions d'immigration et de discrimination, Bernard Girard donne chaque semaine une chronique économique sur Aligre FM. Il a déjà publié, aux Editions Les Points sur les I, Plaidoyers pour l'immigration.

 

Détails sur Banlieue, insurrection ou ras le bol ?


Auteur : Bernard Girard
Date de parution : 2006-01-01
Format : 148X210 / 134 pages
ISBN : 978-2-915640-24-6

En stock
Prix : 17 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Mission Jihad

2015 a été incontestablement l'Annus horribilis pour la France, qui a payé un lourd tribut au terrorisme : 148 morts et des centaines de blessés ! La tragédie du vendredi 13 novembre...

J'aime pas les riches

Depuis au moins trois décennies, depuis que les financiers ont remplacé les investisseurs, depuis que le business a remplacé la politique, avec la fin des Trente Glorieuses, et les grands tournants libéraux qui ont rendu de plus en plus difficiles la vie des classes laborieuses, une seule catégorie s'en est plutôt bien sortie: celle des riches.

Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste
Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Exploitées ? Le travail invisible des femmes

...Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles...

T'es Gonflée !
Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste