Some more Brexit ?

L’histoire retiendra que le XXIe siècle aura été marqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers. Et la suite n'a pas été triste non plus...

Londres, 23 juin 2016. Au milieu de la nuit, l’Europe bascule dans le chaos. Près de 52 % des Britanniques ont voté « non » au maintien de leur pays dans l’Union européenne. L’hypothèse du Brexit, que personne n’avait vraiment pris au sérieux, devient réalité.

En Europe continentale, c’est la stupeur et les élites regroupées à Bruxelles s’interrogent : et si, osent certains, les Anglais avaient cherché à nous dire quelque chose ? Par exemple qu’ils en avaient assez des diktats de la Commission, de la bureaucratie communautaire aussi irresponsable qu’envahissante, d’un projet européen qui semblait se résumer à la libéralisation de l’économie et au libre-échange des capitaux, des biens, des services et des individus ?

Londres, le matin du 24 juin 2016. En arrivant dans les locaux du Crédit national de France, la jeune Abby Cockburn découvre l’un de ses collègues pendu. Aussitôt avertis, Gauthier de Montpazier, le président de la banque, et son patron de l’Inspection se montrent perplexes. La mort violente de leur collaborateur a-t-elle le moindre rapport avec ce satané Brexit ? Quel rôle joue dans cette histoire le patron des traders à Londres, drôle de personnage au rude accent cockney ?

Alors que Venugo file en Angleterre, les bourses chutent, la livre s’effondre. Gauthier de Montpazier s’emploie à rassurer ses actionnaires et ses salariés. La banque emploie 7 000 personnes au Royaume-Uni, va-t-elle les rapatrier à Paris ? L’action du CNF est-elle menacée sur les places boursières ? Et à quoi pensait David Cameron, le Premier ministre britannique à l’origine du référendum, qui vient d’annoncer sa démission ? Il a joué. Et perdu. Dostoïevski avait raison : tout le monde joue, essayant de se montrer plus malin que le voisin.

Et le pendu de la salle des marchés londonienne, à quoi pouvait-il bien jouer ?

L. Gordon a travaillé pendant 35 ans dans la banque, en Asie, aux Etats-Unis et en Europe.

Olivier Marbot est journaliste depuis 20 ans et ancien rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire satirique Siné Hebdo.

|

 

Détails sur Some more Brexit ?


Auteur : L. Gordon - Olivier Marbot
Date de parution : 2017-01-15
Format : 140x200 / 340 pages
ISBN : 9782359301977

En stock
Prix : 18 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Point de rencontre - (Roman)...


La fille qui venait d’un pays disparu

Saskia Hellmund est née en 1974 en rda. Elle a 15 ans quand les manifestants envahissent les rues de Leipzig et de Berlin pour faire tomber le régime socialiste. Elle a 16 ans quand la réunification des deux Allemagnes est scellée. Alors, son pays natal n’existe plus, elle n’a plus de patrie.

Panique à la banque - La chute de la maison Lehman
12 septembre 2008, nous sommes à la veille d’un des plus graves cataclysmes financiers de l’histoire moderne.
L'hôtel de la femme sans tête
Marie-Jeanne n’avait nulle part où aller et avait l’intention d’aller nulle part. A travers Marie-Jeanne, une prostituée du quartier des sept saints à Brest, Moreau revisite la fin d’un 19ème siècle qui trouverait
Tous les livres de Collection - Point de rencontre - (Roman)

Nous vous conseillons également...


33 méthodes pour éviter la mort

Il y a trois attitudes possibles face à la mort.

D’abord faire le malin, dans le style : quand on est mort, on n’est plus embêté par la radio du voisin, on n’a plus d’impôt à payer, et autres bêtises de ce genre.

Des rires qui cachent les larmes
Pour conter sa participation à la résistance Denise FOUCARD a choisi de nous faire rire "Eh bien o...
Il te manque une case

 

"Il te manque une case" est un conte philosophique autour des valeurs et des liens familiaux de génération en génération.