Le manager responsable

 

L’auteure s’est  longtemps plainte des travers et de l’incompétence de ses responsables. Elle ne compte plus les fois où elle a  quitté une institution en se félicitant de ne plus avoir à travailler sous les ordres d’un directeur trop autoritaire, sans aucun jugement ou incapable de prendre les bonnes décisions.

Elle s’est drapée dans son intransigeance et sa bonne conscience pendant des années…jusqu’à ce qu’un jour, elle devienne directrice elle-même, par promotion, au sein d’une institution où elle avait auparavant exercé à un niveau de responsabilité moins important. Elle fut alors elle aussi accusée d’inconscience, d’abus de pouvoir, d’ambitions purement individualistes et de calculs gestionnaires. Du jour au lendemain, on l’évita dans les couloirs, on l’accusa d’avoir les dents qui rayaient le parquet et de gérer l’équipe avec indifférence et mépris. Elle eut donc à cœur d’y comprendre quelque chose.

Selon une approche pluridisciplinaire (psychologie, sociologie, psychanalyse), le projet de ce livre est de donner des clés de compréhension et d’accompagnement de la souffrance au travail en lien avec des relations hiérarchiques conflictuelles. En s’appuyant sur son expérience en tant que responsable, mais également en tant que subordonnée, elle s’attache à donner du sens aux crises institutionnelles que de nombreux établissements, dans les champs du travail social, de la formation et de l’enseignement en particulier, rencontrent à l’heure actuelle.

 

Détails sur Le manager responsable


Auteur : Hélène Weber
Date de parution : 2014-11-10
Format : 140X210 / 320 pages
ISBN : 978.2.35930.120.5
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 18 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Banlieues Vertes

Celles-ci étaient déjà des zones de relégation sociale, elles deviennent aussi des zones de relégation environnementale.La convergence des combats issus de la culture de l’écologie politique avec les luttes sociales y est donc à la fois pertinente...

La seule chose à briser, c'est le silence

654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. C’est ce qui avait conduit le Gouvernement de l’époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.

Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste
Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Sous le béton, des racines

Dans les années 83-85 le racisme était à son comble : bavures policières, meurtres d’arabes et d’antillais, alliance RPR -FN à Dreux et vedettariat ( déjà !) de Le Pen.

Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste
François le Champi de Geroges Sand. Le parti-pris des humbles

 

Après avoir été dénigrée, parce que scandaleuse, de son vivant, George Sand est aujourd’hui souvent considérée comme un écrivain mineur, mettant en scène des paysans idéalisés et une vision idyllique, donc réactionnaire, du travail de la terre.