Catalogue - Collection - Les mots passants - (Poésie)


F...âmes
Recueil des plus beaux poèmes d'amour et les biographies des auteurs. Textes choisis et présent
Gaston Couté - Le Merle du Peuple

Couv Gaston Coutésite.pngGaston Couté est un poète anarchiste né à Beaugency en 1880 et mort à Paris en 1911

F...âmes sous l'emprise de l'amour
Oui dès l'instant que je vous vis Beauté féroce, vous me plûtes De l'amour qu'en vos yeux je ...
Prison Slam
style="font-family: 'Cambria','serif'; font-size: small;">Mais Prison Slam est unique dans son trajet.

Intemporel et là pour durer des saisons,

Musardises pour Georges

 

Depuis que Georges Brassens nous a quitté voilà une trentaine d'années, et ça fait un bon bout de temps, de souvenance, il ne cesse de musarder dans son jardin des délices poétiques tout autant que chansonniers.

L'Ardèche brûle à torrents

J’ai découvert l’Ardèche en 1967, à Ribes, un petit village perché près de Joyeuses, puis acheté une petite maison à Lamothe, hameau de Barnas dans le Haut-Vivarais en 1972. Je fis la connaissance de Jean Ferrat qui accepta en 1988 d’écrire une préface pour mon livre «L’Ardèche brûle à torrents».

 

Nos dernières parutions


Ce que je crois

Ses photos furent interdites, les voilà obligatoires. Elles trônent, officielles, alors que ceux qui les distribuaient risquaient la prison.

Aoun est revenu ! Il ne s’agit plus de lettres griffonnées à la va-vite sur les murs d'un pays d'où il fut exilé. Le voici Président, de retour au même palais d'où on le forçat à partir il y a 26 ans. Il avait perdu une bataille, aujourd’hui il gagne la guerre...

Esclaves aux Trois-Rivières

Au XVIIIe siècle, plusieurs révoltes secouent les Antilles. L'une des plus dévastatrices, fomentée par un groupe de forçats, éclate une nuit de l'an 1713. Blancs et Noirs s'affrontent : le massacre des Trois-Rivières, en Guadeloupe, est féroce.

Penser le sensible Tome 1 – La génération

            Cet ouvrage fait partie d’un ensemble d’études consacrées au concept de transparence dans les sciences et la philosophie classiques (XVIIe-XVIIIe s.). En s’appuyant sur ce concept, l’auteur essaie de montrer, à la suite d’Alexandre Koyré, que, loin d’être née dans une opposition à la métaphysique, la science classique a, au contraire, pris racines en son sein.